10 bonnes raisons de faire du sport

 A chacun son rythme! Le sport est indispensable à la bonne santé. Mais l’important n’est pas la quantité (surtout de manière ponctuelle) mais la régularité. L’exercice physique est donc accessible à tous.

dreamstimefree_22138Vélo, danse, yoga, chi kung ou encore sport d’équipe, chacun fait selon ses capacités et ses envies. La marche et le jardinage sont aussi des activités physiques calmes. Il est recommandé de pratiquer au moins 30 mn par jour, 5 jours par semaine pour bénéficier des bienfaits du sport. Voici 10 bonnes raisons de faire du sport, de la meilleure gestion du sucre à la recette anti-déprime.


1. Le sport, l’entretien du corps physique :

Il n’existe pas de meilleur moyen que le sport pour entretenir l’organisme d’une manière générale. Faire fonctionner les muscles pour prévenir leur atrophie et mobiliser les articulations pour éviter qu’elles rouillent! Muscles et articulations ont besoin d’être nourris. Or, le mouvement entraine un afflux sanguin plus important et c’est le sang qui véhicule les nutriments. Une bonne condition physique permet de se sentir mieux et d’avoir les ressources pour affronter les nouveautés de la vie.

2. Le sport, le contrôle du poids et l’élimination des toxines :

La reprise d’une activité sportive ainsi qu’un changement des habitudes alimentaires sont les clefs d’une bonne gestion du poids. Que ce soit pour « garder la ligne » ou pour perdre les kilos superflus, le mouvement est indispensable. En effet, ce sont dans les cellules adipeuses que sont stockées et neutralisées une grande partie des toxines. En maigrissant, ces dernières sont remises en circulation et doivent être éliminées. Le sport favorise cette élimination et stimule les intestins paresseux (et donc lutte contre la constipation*).

3. Le sport, un rôle majeur dans la gestion des sucres :

Les muscles ont besoin de sucre pour leur fonctionnement et plus encore lorsqu’ils sont fortement sollicités. Cela entraine une baisse de la glycémie sanguine. A contrario, trop de sucre peut amener au surpoids et à l’affaiblissement du pancréas. Dans les cas de diabète, le sport est donc indispensable. Marche, vélo ou encore natation favorise la diminution de l’insulinorésistance et ainsi une régulation  du diabète.

4. Le sport et le retour veineux :

Sensation de jambes lourdes ou douloureuses? Veines qui gonflent ou encore petits vaisseaux sanguins qui apparaissent? Cela s’appelle l‘insuffisance veineuse. Le sang stagne dans les jambes et peine à remonter. Tout effort appelle le sang vers le coeur et favorise la circulation. Une activité quotidienne ou régulière telle que la marche, le vélo, la nage (si l’eau n’est pas trop chaude!) est bénéfique. La marche, par exemple, stimule les vaisseaux sanguins situés sous le pied par pressions, ce qui relance la circulation sanguine.

5. Le sport contribue à une meilleure oxygénation :

Lors de toute pratique physique, la ventilation dans les poumons est augmentée. L’oxygène entre et est transporté par l’hémoglobine dans le sang jusqu’aux cellules. Le cerveau, par exemple, consomme environ 20% de l’air oxygéné. A l’expiration, le dioxyde de carbone (CO2) est rejeté. La respiration cellulaire est essentielle au bon fonctionnement de nos tissus. Or, dans les cas d’hypoxie, un apport insuffisant en oxygène, les cellules peuvent dysfonctionner ou mourir. C’est pourquoi, une petite marche et quelques grandes respirations au grand air soulagent la tête après une journée passée enfermé devant l’ordinateur!

dreamstimefree_594416. La pratique du sport agit sur l’équilibre acido-basique tissulaire :

L’organisme tend toujours vers l’équilibre en fonction des nutriments à disposition, du besoin qu’il en a et de l’élimination des déchets et des excédents. Une alimentation souvent acidifiante ainsi que le stress répété amènent au besoin accru en minéraux alcalins tels que calciummagnésiumpotassium. Peuvent apparaître alors nervosité, hypersensibilité émotionnelle, douleurs articulaires, etc. Le sport stimule les fonctions d’élimination telles que la transpiration et la miction (besoin d’uriner) en favorisant l’évacuation des acides.

7. Le sport, source de plaisir :

Après 20 mn d’activité sportive, le corps secrète des endorphines et de la dopamine (autrement appelée l’hormone du plaisir). Les mêmes que lors d’un rapport sexuel souhaité. On peut donc réellement se sentir bien en faisant du sport, voire même quelque peu euphorique. D’un point de vue plus psychologique, la pratique sportive contribue à améliorer l’image et la confiance en soi.

8. Le sport, premier anti-stress et anti-déprime naturel :

Le stress est souvent associé à de l’anxiété, des tensions musculaires, des troubles du sommeil, des douleurs digestives et bien d’autres désordres encore. Les endorphines sécrétées lors de la pratique physique amènent la sensation de bien-être, indispensable pour contrer déprime et dépression légère. Elles adoucissent les douleurs musculaires (effet antalgique) et calment l’adrénaline en excès lors de stress répété. Le sport défatigue (surtout lorsqu’il s’agit d’une fatigue nerveuse), apaise la tête et agit sur le sommeil.

9. Le sport, lieu de sociabilisation** :

L’activité sportive, surtout si elle est collective favorise les liens sociaux au même titre que les pratiques associatives. Cela est surtout valable pour tout sport collectif pour lesquel la coopération, l’entraide sont nécessaires. Mais c’est aussi partager les mêmes centres d’intérêts quels que soient la profession ou l’origine sociale. La pratique sportive peut être une stratégie pour sortir de l’isolement.

10. Le sport, acteur dans la prévention des maladies :

La pratique sportive fait partie des principales mesures de prévention des maladies et particulièrement des maladies cardio-vasculaires. Le sport augmente l’endurance du muscle cardiaque et réduit l’incidence d’accident vasculaire cérébral (ACVC) de 25%***. Il est  également recommandé après un infarctus du myocarde. Le sport tend à réguler la pression sanguine (en cas d’hypertension artérielle), le poids (en cas d’obésité et de risques qui y sont liés). L’activité sportive prévient également les maladies musculo-squelettiques en stimulant les cellules osseuses (douleurs dorsales telles que lombalgies, ostéoporose). Mais on pourrait parler également de certains cancers. Plus généralement, le sport agit sur la santé.

 

Je prends RDV maintenant

 

* En naturopathie, on parle de tendance à la constipation lorsqu’il y a moins d’une selle par jour.

** Sociabilisation, fait d’être sociable, de rentrer ou de rester dans la société.

*** Source : Inserm.

Plus d’informations :

Dossier de l’Inserm : « Activité physique. Contexte et effets sur la santé » Expertise collective

Sport et diabète : futura-sciences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *