Equilibre acido-basique : enjeu essentiel

L’équilibre acido-basique est un des piliers de la bonne santé. De nombreux tracas trouvent leur source dans l’acidose tissulaire de l’organisme. Voici quelques clefs pour mieux comprendre.

équilibre acido-basique

L’équilibre acido-basique ou la régulation du pH de nos cellules est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. En adoptant un mode de vie respectueux des temps de repos et une alimentation saine et adaptée à nos besoins, l’équilibre est préservé. Des habitudes alimentaires acidifiantes peuvent conduire à l’acidose tissulaire*, source de différents désordres de santé : douleurs musculaires et articulaires, ostéoporose, acidités et aigreur d’estomac, troubles du sommeil, excitabilité nerveuse, infections urinaires, candidose et bien d’autres encore.

L’équilibre acido-basique : késako ?

C’est l’un des principaux systèmes de régulation qu’a l’organisme pour arriver à l’homéostasie*. Il existe différents pH dans le corps humain : ceux du sang, de la peau, de l’urine et du système digestif. Mais l’équilibre acido-basique fait référence au pH intracellulaire, c’est à dire la balance entre les minéraux acides et basiques (ou alcalins) des cellules et des tissus. Lorsqu’elle penche vers l’acidité, on parle d’acidose tissulaire* ou métabolique. Le plus souvent en lien avec une alimentation acidifiante, elle peut être néanmoins la conséquence d’une pratique sportive intensive, d’un stress important ou encore de situations pathologiques (maladies telles que infections et cancers). On peut tester le pH urinaire pour savoir si les urines sont particulièrement acides (ce sont la principale voie d’élimination des éléments acides) mais ce sont surtout le tableau clinique et l’ensemble des symptômes qui nous indiquent une acidose tissulaire*.

Les conséquences d’un déséquilibre acido-basique :

Sans être la seule cause, une acidose tissulaire peut entraîner différents symptômes : brûlures d’estomac, cystites ou infections urinaires, démangeaisons cutanées, douleurs articulaires et affections rhumatismales, arthrose, ostéoporose, douleurs ou tensions musculaires, troubles du sommeil et du système nerveux (nervosité), calculs rénaux, candidose et mycose, troubles de la fertilité, etc. L’acidification tissulaire était autrefois considérée comme la source de rhumatismes et autres affections en lien avec les carences minérales. Désormais, on sait que c’est « la face cachée de toutes les pathologies ». L’acidose provoque une inflammation qui elle-même entraine l’apparition de maladies cardio-vasculaires, cancéreuses ou neuro-dégénératives (Daniel Kieffer, interview de juillet 2015 par Nathalie Lefevre).

Les clés naturo-pratiques de l’équilibre acido-basique :

  • Limitez les aliments acidifiants : protéines animales, (viande et charcuterie), produits laitiers (lait, fromage, yaourt, crème fraîche), aliments industriels (sodas, plats préparés), produits sucrés (desserts lactés, biscuits, confiserie), céréales raffinées (pain et pâtes blancs, viennoiseries), graisses saturées (friture), excitants (café, alcool)
  • Favorisez les aliments alcalinisants : fruits (sauf agrumes) et légumes (sauf tomate cuite), pommes de terre vapeur, plantes aromatiques (persil, romarin, thym), farineux (patate douce, châtaigne, courges), légumineuses ou légumes secs (soja, haricots blancs et rouges, lentilles, petits pois), oléagineux (amande, noisette, noix, sésame)
  • Buvez abondamment : l’eau de source peu minéralisée en quantité suffisante (1,5 l à 2 l selon les besoins) est essentiel pour nettoyer et drainer l’organisme
  • Évitez la sédentarité : exercice physique régulier, oxygénation (balade en plein air, exercices de respiration), transpiration (bain chaud, sauna, hammam, hutte de sudation)
  • Éloignez le stress et le surmenage : une bonne gestion du stress, une alternance des temps de travail et de repos dans la journée, un sommeil de qualité (la nuit, le corps désacidifie)

Le potentiel acidifiant ou alcalisant des aliments est appelé PRAL. Il montre comment les aliments que nous ingérons au quotidien influent sur notre équilibre acido-basique.


* Homéostasie (selon le Vulgaris médical) : L’homéostasie est un processus physiologique, permettant de maintenir certaines constantes du milieu intérieur de l’organisme (ensemble des liquides de l’organisme), nécessaires à son bon fonctionnement (entre les limites des valeurs normales).

* Acidose tissulaire : Accumulation excessive d’éléments acides dans les cellules de l’organisme faisant baisser le pH.


Plus d’informations : 

Dossier universitaire du Pr Patrick Lévy : http://www.uvp5.univ-paris5.fr/wikinu/docvideos/Grenoble_1011/levy_patrick/levy_patrick_P01/levy_patrick_P01.pdf

Un point sur l’équilibre acido-basique : http://www.thierrysouccar.com/sante/info/quest-ce-que-lequilibre-acide-base-498

Dossier Alimentation & Santé : http://www.alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2013/05/Etat-des-lieuxAlimAB.pdf

L’indice PRAL (potentiel acidifiant ou alcalinaisant des aliments) : http://lavienaturelle.net/resources/Aliments+alcalinisants+ou+acidifiants.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *