Le fer : un minéral à ne pas négliger

Teint pâle? Fatigue générale? Essoufflement? Etourdissement? Vous souffrez peut-être d’une insuffisance en fer. 

fer

Le fer est un minéral essentiel pour le fonctionnement global de l’organisme. Il permet de produire les globules rouges, cellules du sang qui transportent l’oxygène depuis les poumons jusqu’aux organes.

Fatigue physique, essoufflement, pâleur du visage sont les symptômes les plus visibles d’une carence en fer. Mais n’oublions pas que ce minéral permet l’oxygénation de l’organisme et des muscles. Une insuffisance peut donc entrainer une baisse des performances physiques et intellectuelles, un état de nervosité et d’irritabilité, une baisse de l’activité thyroïdienne et de l’immunité. Bref, sans fer, l’organisme ne peut pas faire.

Fer et hémoglobine :

L’hémoglobine (en abrégé Hb) est une protéine présente dans les globules rouges du sang. Elle permet le transport de l’oxygène depuis nos poumons jusque dans les organes. L’hémoglobine contient environ 65% des réserves en fer de l’organisme. Il est donc indispensable de veiller à son équilibre pour une bonne oxygénation. Son taux peut être dosé par prise de sang (ainsi que tous les éléments de la NFS, numération de formule sanguine).

Fer, c’est faire !

Toute personne qui manque de fer fait l’expérience de la fatigabilité à l’effort. Les escaliers sont difficiles à monter et l’essoufflement intense, les muscles manquent de tonus et de performance. Dans toute activité, surtout physique, ce minéral est impliqué car il permet le transport de l’oxygène dans les organes et les muscles. Le dosage de la ferritine permet de savoir la quantité de fer présente dans le sang.

ferIl y a fer et fer :

Toutes les sources de ce minéral ne sont pas égales. Le fer héminique (de provenance essentiellement animale) est nettement plus assimilable que le fer non héminique dont la biodisponibilité serait inférieure à 5%. Ainsi, les aliments qui en contiennent le plus sont surtout des produits animaux (viande). On peut également avoir un apport intéressant dans les fruits secs (raisins secs…), les oléagineux (sésame, noisette…), les légumes verts (persil, fanes, ortie…) et le germe de blé. Les protéines, quant à elles, ne doivent pas être négligées. Elles permettent l’élaboration des cellules du système immunitaire, le fonctionnement musculaire, la fixation du calcium osseux (lutte contre l’ostéoporose) et la fabrication de l’ATP, adénosine triphosphate (la production de l’énergie).

Ce qui le fait baisser :

Le thé et le café sont typiquement les boissons qui inhibent son absorption. On favorisera donc l’eau, les infusions de plantes telles que l’ortie pour limiter cet effet. Il faut savoir que certains ont des besoins supérieurs en fer comme les enfants (du fait de leur croissance), les femmes enceintes et les femmes dont les règles sont abondantes.


Plus d’informations :

http://www.burnout-info.ch/fr/burnout_ou_carence_en_fer.htm

https://www.alternativesante.fr/thyroide/hypothyroidie-on-n-est-pas-oblige-d-en-passer-par-le-levothyrox

https://www.lanutrition.fr/les-news/les-probiotiques-ameliorent-labsorption-du-fer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *