Les cures de printemps : la détoxination du corps

Le printemps est synonyme de renaissance, de remise en route. Tout comme le renouveau de la nature qui nous entoure, notre corps a besoin de se nettoyer, d’entamer une phase de détoxination.détoxinationAprès l’hiver, l’organisme doit pouvoir sortir de son engourdissement et se mettre en mouvement. Chaque jour apporte son lot de toxines que l’organisme doit d’éliminer (endogènes, celles créées par lui-même et exogènes, qui viennent de l’extérieur : médicaments, polluants, colorants, conservateurs, pesticides, etc.).

Un excès de toxines peuvent se manifester par de la fatigue, des maux de tête, des difficultés  et douleurs digestives et encore d’autres troubles. Une alimentation saine et adaptée permet de minimiser le taux de ces polluants du corps et de faciliter les fonctions d’élimination. Les reins et le foie sont les organes qui en ont la charge.

Une alimentation basée sur le végétal :

Les fruits et les légumes, surtout s’ils sont bio, de saison, mûrs et de provenance locale, assurent la base de l’alimentation. D’ailleurs, toute pyramide alimentaire a pour socle l’eau et les végétaux. Ils contiennent les fibres nécessaires à l’élimination des déchets de l’alimentation (elles favorisent le transit et donc l’évacuation des selles). Mais aussi des vitamines, minéraux, oligo-éléments, des protéines, des glucides. Tout ce dont le corps a besoin. S’ajoutent à cela, en quantité plus modeste, des céréales (bio et complètes) et quelques oléagineux (amandes, noisettes, noix, sésame, lin…) pour compléter en vitamines et lipides. Attention aux aliments tels que les produits laitiers et la viande qui contiennent de nombreuses toxines (résidus de médicaments et d’antibiotiques, graisses cachées et saturées) ainsi qu’aux produits sucrés! San oublier l’alcool et le café qui sont de grands toxiques pour le foie.

La détoxination et l’activité sportive régulière :

La détox passe par la mise en mouvement. Lorsque le corps est trop longtemps statique, les fonctions se ralentissent, les intestins deviennent paresseux. Marcher, nager, courir, ou encore faire du yoga, du qi gonq ou tout autre sport (jardiner!) permet de retonifier l’organisme.

Attention aux cures mal faites!

Pour beaucoup, les cures du printemps sont synonymes de rigueur et de sévérité. Il convient tout d’abord d’évaluer l’état d’encrassement de l’organisme avant d’entreprendre une cure drastique que ce soit à l’aide de la phyto ou par un jeûne/monodiète. Une détox trop rapide, trop forte pour un organisme trop fatigué, trop encombré peut être très dure à gérer! Il faut comprendre que les toxines sont plus ou moins « stockées et neutralisées » et que déclencher une détox permet de les remettre en circulation afin de les éliminer. Il faut donc être capable d’aller jusqu’au bout du processus (dans le cas contraire, on observe une « crise curative » avec des symptômes parfois très gênants).

Il est toujours important de connaître et de respecter son corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *