Mastication et digestion

Vous avalez tout rond? Vous mangez en 5 minutes? Parfois même debout ou en marchant? Nombres d’entre nous oublient que la mastication est l’étape numéro 1 de la digestion! Une phase à ne pas négliger pour une digestion fluide et légère.

mastication

Une consultation en naturopathie passe immanquablement par l’examen des habitudes alimentaires et de la digestion. Motif récurent de visites, les troubles du transit concernent une grande majorité des consultants. Et régulièrement, une des causes première se trouve être un défaut de mastication. Voici ce que j’ai dernièrement entendu de la part d’un enfant lorsque nous avons abordé le sujet de la consommation d’eau : « Oui, j’en bois à table parce que je n’aime pas la sensation que ça fait quand j’avale et que ça passe dans la gorge ». Plusieurs conclusions peuvent être tirées de ces informations. Outre le fait que l’enfant ne boive pas en dehors des repas (alors que c’est précisément hors repas que l’organisme a le plus besoin d’eau) et que sa consommation hydrique soit peu élevée, il ne mastique pas ses aliments puisqu’il doit boire pour faire passer. Ouille! C’est au niveau stomacal et intestinal que tout le travail doit être fait.

La mastication, la première étape de la digestion :

La grande histoire de la digestion commence dans la bouche. L’aliment entre, il est écrasé, broyé, trituré, bref, réduis en morceaux puis en bouillie. Cette pâte est appelée le bol alimentaire. Dans la bouche, l’action mécanique des mâchoires et de la langue permet de mélanger la salive aux aliments. Les aliments sont mélangés aux enzymes notamment l’amylase qui permet le catabolisme des glucides.

Mastiquez et appréciez !

Manger, c’est avant tout un besoin essentiel. Certes, mais c’est aussi un moment de partage, de plaisir, de stimulation des sens. Un bon petit plat avalé tout rond n’a qu’un seul goût. Les différentes saveurs des légumes et des épices perdent leur particularité. Or, l’assiette stimule les sens. La vue par les différentes couleurs, l’odorat par les arômes qui se dégagent et le toucher par le contact des aliments avec la langue. D’ailleurs, les sens sont stimuler bien avant de manger car la cuisine est aussi une mélodie.

Une mauvaise mastication et les problèmes arrivent !

masticationLorsque la mastication est insuffisante, les aliments arrivent en gros morceaux dans l’estomac, ce qui peut le fatiguer, puis dans les intestins. Les bactéries présentes dans le microbiote intestinal prennent le relai ce qui entraine de la fermentation (gaz, ballonnements), voire même des douleurs digestives. La digestion, par définition, nous permet d’assimiler les nutriments présents dans les aliments mais lorsque ceux-ci sont mal digérés, il peut y avoir un défaut d’assimilation et l’apparition de carences ou de surcharges. Une fatigue peut être elle-même liée à une digestion difficile.

La mastication et la régulation du poids :

Pas de programme minceur sans exercice physique et surtout sans mastication! En plus de participer activement à la digestion (comme expliqué plus haut), prendre le temps de manger permet de mieux gérer les quantités ingérées. La mastication permet de laisser le temps d’informer le cerveau de la satiété qui arrive environ 20 minutes après le début du repas. En mangeant rapidement, la quantité nutritionnelle requise est dépassée, le corps peut alors faire des réserves. Ainsi donc, le meilleur des régimes est de rester sur sa faim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *