Monodiète : simple, facile et détox

La monodiète, ça ne vous dit rien? C’est pourtant un moyen simple et facile de mettre la digestion au repos pour faciliter le travail de la détox. Simple et facile à mettre en oeuvre régulièrement.


monodièteEnvie de faire un petit nettoyage de printemps? De faire le tri automnale pour se préparer à l’hiver? Plutôt que le jeûne, contraignant et non recommandé pour tou-te-s, pensons plutôt à la monodiète. Le principe : un seul type d’aliment consommé sur un ou plusieurs repas, la digestion est simple et rapide et ça laisse le temps à l’organisme de faire ce qu’il doit souvent remettre à plus tard : la détoxification! Nettoyer son organisme pour lui permettre de mieux fonctionner. Voici donc les principes d’une monodiète réussie et des exemples de cures faciles et utiles à réaliser pour un quotidien plus léger.


La monodiète : qu’est-ce que c’est ?

Une monodiète, c’est la consommation d’un seul type d’aliment pour simplifier la digestion au maximum. La digestion étant souvent très (et trop) prenante, l’organisme n’a que peu de temps pour vraiment détoxifier et désacidifier. L’organisme s’encrasse alors. L’aider à faire le nettoyage, c’est déjà lui donner le temps en simplifiant au maximum la digestion. Il suffit de mettre dans son assiette uniquement des aliments qui vont se digérer de la même façon et au même niveau de la digestion : des légumes, des fruits, des jus de légumes ou encore du riz semi-complet. En résumé, plus on évite la diversité (légumes + viande + huile + sucre, etc.), plus la digestion est rapide. La monodiète n’est pas un principe pour le quotidien mais peut être faite par cure sur un ou plusieurs repas une fois par semaine ou par mois. L’idée est donc de ne manger qu’un seul type d’aliment, tout d’abord sur un repas (préférentiellement le soir puisque le foie détoxifie la nuit) avec la possibilité de se resservir plus tard si la faim se fait sentir.

Attention pour toute monodiète à la qualité des produits : agriculture biologique, sans pesticides et conservateurs!

Quelques exemples de monodiètes :

monodiète

La monodiète de pomme crue et cuite : La pomme a l’avantage d’être un fruit présent en hiver et qui peut être mangé cru et cuit : pomme à croquer, râpée, cuite au four, compotée sans sucre, etc. Les nombreuses variétés permettent de diversifier les saveurs. Elle se digère facilement, sans entrainer de difficultés de transit et passe souvent bien sur plusieurs repas. En revanche, elle n’est pas adaptée pour les personnes à l’équilibre glycémique sensible car comme tous les fruits, elle est riche en sucres.


monodièteLa soupe de légumes verts : La soupe est intéressante lorsqu’il fait froid et que le besoin se fait sentir de manger chaud. Elle peut être épaisse ou plus liquide mais ne contient ni pomme de terre (riche en amidon) ni sel ni huile. On pense aux légumes verts mais aussi aux fanes et il est possible d’y ajouter des épices et des aromates. Elle est très drainante et fait le grand nettoyage des intestins. Pour les personnes aux intestins sensibles, elle peut être difficile sur la durée et attention aux légumes soufrés tels que l’artichaut et le poireau.


monodièteLa monodiète de riz semi-complet : Le riz semi-complet est beaucoup plus adapté pour cette cure car il contient des vitamines et des minéraux que le riz blanc ne possède pas. Pour ceux dont la digestion se déroule sans encombre en temps normal, il est possible de faire une monodiète de riz complet. Pas d’ajout de sel ou de matière grasse car cela changerait alors la digestion et ne serait plus une monodiète. Par contre, il est possible d’agrémenter d’épices et d’aromates pour en varier le goût. Cette monodiète n’est pas à faire sur une durée trop longue car elle serait acidifiante et carencée en vitamines. Néanmoins, elle est simple à réaliser.


monodièteLa cure de jus de légumes : Pour cette cure, il est nécessaire de posséder un extracteur qui permet d’avoir des jus frais riches en vitamines et minéraux. Les légumes de saison sont à privilégier. Les jus de légumes à base de carotte, betterave, céleri, fenouil sont faciles à digérer car ils ne comportent aucune fibre tout en étant riches en vitalité. Les jus peuvent être variés et différents à chaque fois et sont fortement assimilables. Par contre, il est parfois difficile de n’absorber que du liquide!


Plus d’informations :

http://madame.lefigaro.fr/cuisine/nos-conseils-pratiques-pour-se-mettre-aux-jus-de-legumes-310816-116098

J’ai testé la monodiète de pommes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *