Petit déjeuner protéiné : le plein d’énergie

Surpoids? Fatigue? Stress? Compulsions alimentaires? Diabète? Il est temps de changer votre petit déjeuner et d’adopter l’équilibre idéal pour votre chronobiologie.

petit déjeunerQuoi manger et quand? Voilà la grande question! Celle qui revient souvent en naturopathie lors de consultations. Voyons donc ce dont le corps a besoin pour bien fonctionner tout au long de la journée. Avec le petit déjeuner, le jeûne de la nuit est rompu. Le corps a besoin de se réhydrater et d’ingérer des aliments facilement digérables qui vont aider à être en forme, à bien équilibrer le système nerveux et notamment les neuromédiateurs et à réguler la faim et les envies sucrées. Ne négligeons pas ce repas chez les grands comme les petits.

Ce que nous apprend la chronobiologie :

La chronobiologie, c’est l’étude des rythmes biologiques. Cette discipline scientifique est relativement récente mais nous en apprend long sur le fonctionnement humain et notamment les besoins alimentaires. Est donc ainsi apparue la chrononutrition qui consiste à s’alimenter de façon à répondre aux besoins nutritifs essentiels en fonction du moment de la journée. L’homme évolue selon un rythme circadien d’une durée d’environ 24h. Les neurotransmetteurs ou neuromédiateurs sont les messagers de nos neurones. Ils agissent tout au long de la journée en fonction des stimuli, du stress et des besoins. La dopamine, par exemple, est le moteur. Elle nous permet de mettre en route un projet et d’aller à la recherche du plaisir. Elle est synthétisée à partir d’un acide aminé (une protéine), la tyrosine et est active le matin. On comprend donc l’intérêt de manger des protéines dès le petit déjeuner. La noradrénaline est synthétisée à partir du même acide aminé et nous invite à concrétiser nos projets, stimule notre curiosité et favorise nos apprentissages. La sérotonine, neuromédiateur du calme et de la prudence, est elle-même précurseur de la mélatonine, connue sous le nom de l’hormone du sommeil. Elle est synthétisée à partir du tryptophane. Elle entre en jeu surtout en fin de journée et est souvent en carence lorsque les grignotages sucrés sont récurrents à ce moment. Un goûter composé de fruits et d’oléagineux est alors bienvenu.

Le petit déjeuner, premier pas pour gérer son poids :

Pour passer une bonne journée, quoi de mieux que de démarrer du bon pied. Lorsqu’il y a une problématique de poids difficile à gérer ou lors de tout trouble métabolique (diabète, cholestérol, etc.), le mieux est sûrement de commencer la journée par un petit déjeuner dont l’index glycémique est peu élevé. Le petit déjeuner français classique est donc à éviter à tout prix. Une alimentation équilibrée dès le matin permet d’avantage de gérer sa faim et ses fringales qu’un repas trop sucré, surtout composé d’aliments raffinés (pain blanc, brioche, confiture, sucre, etc.). Le sucre vite digéré entre rapidement dans la cellule et entraine à peine quelques heures plus tard une hypoglycémie réactionnelle. Avec un petit déjeuner riche en protéine, en évitant les sucres et en favorisant les céréales semi-complètes, cette réaction peut être évitée.

Le petit déjeuner des champions en pratique :

petit déjuenerOn commence la journée par un verre d’eau tiède ou à température ambiante. Pourquoi? Parce qu’après le jeûne de la nuit, le corps a besoin de se réhydrater. Si l’eau est froide, elle sera agressive pour l’organisme. Le jus d’orange est souvent pire que tout surtout lorsqu’il sort du frigidaire et qu’il est donc très froid (on pourrait dire que c’est une douche froide de l’intérieur) mais également parce qu’il est très acide. Mauvaise habitude donc. Pour le solide, 1 ou 2 tranches de pain complet au levain que l’on peut griller légèrement si besoin accompagnent les protéines à proprement parler : oeuf, jambon blanc, fromage de chèvre ou de brebis et pour les plus téméraires, du poisson (sardine, maquereau, hareng). Il est même possible de faire un sandwich plus complet en ajoutant de l’avocat, une feuille de salade, de la tomate, du concombre ou du chou rave (selon la saison). En boisson chaude, car l’organisme aime le chaud, une tisane, un thé vert ou une tasse de succédané de café pour les personnes qui cherchent à diminuer le café. Attention, le thé, pris au cours du repas, peut faire baisser le taux de fer.


Plus d’informations :

Point sur les études : https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-recommandations-de-lanutrition.fr/des-proteines-au-petit-dejeuner-pour-garder-la-forme-toute-la-journee

La chronobiologie : https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-carre/l-edito-carre-28-aout-2017

Un point sur la chrononutrition : http://www.mag-nutrition.com/minceur/chrononutrition.php

Chronobiologie et neurologie : https://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/chronobiologie-les-24-heures-chrono-de-l-organisme

Les neurotransmetteurs : http://www.thierrysouccar.com/bien-etre/info/les-6-super-neurotransmetteurs-de-votre-cerveau-388

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *