Sucre : une addiction de société

Sucre, saccharose, confiserie, glucose, pâtisserie, sucrerie… Autant de douceurs qui sont partout. Si la consommation de sucre pur (de betterave ou de canne) a fortement diminué depuis les années 1970, celle du sucre caché a fait un bond si important qu’on en voit directement les conséquences sur la santé.

sucreEntre la France et le sucre, ça ne date pas d’hier! Numéro 1 de la production européenne, le sucre français est issu de la betterave. Cela représente environ 4,5 millions de tonnes produites par an qui sont ensuite vendues soit au naturel, c’est le sucre que l’on trouve en sachet de 1kg dans les magasins, soit de façon indirecte, c’est celui qui se cache partout : dans les produits industriels, les boissons sucrées, les biscuits, les yaourts ou encore les sauces. Sans oublier que notre alimentation a beaucoup évolué ces dernières décennies. Essentiellement composée de céréales raffinées, l’index glycémique global en devient très élevé.

Du sucre blanc à toutes les sauces :

Dans le café ou le thé du matin, dans les céréales du petit déjeuner, dans le dessert du midi et du soir, toujours plus de sucre blanc! Sans oublier la petite douceur qui revient tout au long de la journée. Le sucre blanc nous a rendu accro! Raffiné, c’est à dire dépourvu des vitamines, minéraux et fibres qui normalement l’accompagnent, il devient notre poison. Son index glycémique extrêmement élevé pousse à toujours en consommer plus. Raffiné, il entre facilement dans le sang, fatigue le pancréas qui produit l’insuline, la clef qui le fait entrer dans la cellule. Ainsi, par son absorption rapide, il peut entrainer une hypoglycémie réactive et provoquer l’envie de… sucre! Et c’est reparti pour un tour. De plus, après une consommation trop importante, il est stocké et peut entrainer du surpoids. Ce n’est pas seulement du sucre en poudre dont il est question mais aussi celui présent dans la sauce tomate, la tablette de chocolat ou encore les boissons type sodas.

Une alimentation quotidienne trop sucrée :

sucre

Au départ, c’était une mode des plus aisés pour se distinguer des paysans : du pain blanc, du sucre blanc. Et puis, cela s’est généralisé. Jusqu’à aujourd’hui où l’on retrouve dans nos assiettes des plats très pauvres en fibres, vitamines et minéraux. Les produits issus des céréales raffinées ont non seulement un index glycémique très élevé mais sont surtout nutritivement appauvris. Hors, l’organisme a besoin de glucides certes mais surtout de fruits et de légumes. Il peut d’ailleurs tirer des végétaux tous les sucres dont il a besoin. Le problème actuel est surtout qu’un repas classique se base essentiellement sur les céréales (riz, pain, pâtes, biscuits), les farineux (pommes de terre), les légumineuses (soja notamment) et oublie que la diversité est synonyme de santé. Quant aux préparations industrielles, elles sont bourrées de sucre caché, raffiné qui plus est. Avec une telle alimentation, pas étonnant que beaucoup mangent trop (ce qui est raffiné étant non nourrissant, il est plus difficile d’arriver à satiété). Qui n’a pas déjà avalé une baguette entière sans s’en rendre compte?

Le sucre, des risques pour la santé :

Ces dernières années ont vu le taux de syndrome métabolique nettement augmenter : surpoids abdominal, troubles de la cholestérolémie, hypertension artérielle, glycémie élevée. Le syndrome métabolique, un ensemble de désordres métaboliques donc, peut faire le lit de diabète ou troubles cardio-vasculaires. Le nombre des personnes atteintes de diabète est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014 (source OMS). Mais d’autres maladies peuvent résulter d’une trop forte consommation de sucre : stéatose hépatique non alcoolique (NASH), obésité, acné ou encore cancer. En naturopathie, le sucre et les aliments raffinés sont connus comme facteurs d’acidose toxique et de candidose chronique. D’une manière générale, les personnes qui grignotent régulièrement des aliments sucrés souffrent de compulsion et se sentent comme envahis par le besoin irrépressible de manger sucré. Ainsi, notre alimentation influe sur notre comportement. Attention donc à ce qui est mis dans l’assiette.


Je recommande vivement :

Le livre de Marion Thelliez, naturopathe : Je me libère du sucre

Nous consommons trop de sucre, parfois sans même nous en apercevoir. De nombreuses études pointent du doigt cet ingrédient comme étant responsable de la fatigue métabolique, de la recrudescence des maladies chroniques et de l’obésité. Marion Thelliez, naturopathe, nous aide à débusquer les sucres cachés et à changer durablement nos habitudes alimentaires.


Plus d’informations :

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-cereales-completes-sont-elles-meilleures-pour-la-sante-que-les-raffinees-

https://www.lanutrition.fr/le-sucre-lalcool-des-enfants

https://www.lanutrition.fr/les-news/sucre-blanc-sucre-complet-quels-dangers-

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-25-janvier-2018

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/cancer-comment-le-sucre-facilite-la-croissance-des-tumeurs_19677

http://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie/nash.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *